Circuit 10 jours – Majunga à Nosy Be

Jour 6

Majunga vers Marosakoana : ( 4 heures de navigation environ)

Nous bivouaquons sur une plage, dans un estuaire superbe, à proximité d’un village de pêcheurs. Nos premiers pachypodiums nous apparaissent comme des bonzaï géants. Les pirogues et boutres nous entourent de leurs voiles immenses dans un balai incessant.

Marosakoana vers le Cirque Rouge : (environ 4 heures de navigation)

Nous débarquons au bord d’un vaste cirque de terres rouges et ocres sculptées par l’érosion. Face à nous, se déplie un monde féérique . On se balade dans cet univers in visité ( surtout  à partir de 3 heures l’après midi, car la lumière rosée et dorée du soleil donne à ce site hors du commun des reliefs exubérants dignes d’une autre planète.

Cirque Rouge vers la Baie de Moramba : ( 5 à 6 heures de navigation environ )

Nous bivouaquons sur une plage de sable aux grains gros comme du gros sel . Nous sommes encadrés ici par un décor peut être encore plus surréaliste que les cirques rouges. Sur des  « Tsingy »,( massifs de coraux fossilisés) se dressent des euphorbes incroyables et des baobabs aux formes généreuses et extravagantes. Les cris des perroquets résonnent en permanence, des milans aussi dans le ciel, des lémuriens sans doute aussi , toujours curieux quand il y a de la visite. Et toujours, Madagascar, imprévisible et superbe nous faisant apparaître quelques autres images d’hommes et de femmes, de bateaux, de pirogues survoltées, des visages , des sons, des silences. Et ces îles fossiles à la végétation unique au monde. Nous dormons ce soir dans un sanctuaire végétal  et minéral.

Baie de Moramba vers l’île de Nosy Lava : ( 5 heures de navigation environ )

Changement de décor, nous sommes dans un paysage calcaire et la fin d’un monde de coraux fossilisés. Ici, des grandes collines souples avec une végétation rase et des falaises blanches au bord d’une eau turquoise. C’est ici que l’administration Française a construit en 1908, le pénitencier  le plus célèbre de Madagascar. Fermé depuis 1999, ce site abandonné conserve le « charme » d’un autre temps au bord d’une plage superbe, dans une baie au calme légendaire. Contemplation de cette nature apparemment âpre d’où s’écoule beaucoup de poésie. Nous ne sommes plus tout a fait les mêmes non plus en cette fin de quatrième jour ensemble ..

Nosy Lava vers l’île de  Antanyfaly : ( 4 à  5 heures de navigation environ )

Nous atteignons l’archipel des Radama et nous débarquons sur une île paradisiaque, Nosy Antanyfaly ; Vaste lagon turquoise, couleurs extraordinaires comme on en rêve, sable blanc, source limpide, crevettes d’eau douce , et végétation luxuriante, enfin, qui commence. C’est beau, c’est beau, mais ho que c’est beau !

Antanyfaly

Contents de nous poser un peu, nous profitons d’Antanyfaly entre baignade, snorkeling et balades sur les sommets accessibles de cette ile si attachante. Nous escaladons des pentes herbeuses dont les aloës épars et les bouquets de manguiers placent notre imagination confondue entre Afrique et Mexique… le panorama est grandiose et troublant.

Antanyfaly vers l’ile de Berafia

Après un lever bien matinal, nous nous rendons vers Nosy Berafia (45min), la plus grande Île de l’archipel des Radama (2500 ha). la moitié Sud est couverte de plantations plus ou moins abandonnées (café, poivre, ylang-ylang, piment), elles mêmes dominées par de grands arbres ombriers. Des chauves-souris énormes et frugivores par dizaines, des pigeons verts, des parfums enivrants, la maison coloniale du « commandeur » de cette ex-concession et un grand village. Tout pour nous plonger dans un charme exotique et colonial des années 20. Plongée sur un site encore différent et très riche. Visite d’une ancienne et petite distillerie de brousse. Découverte de cette Île étonnante à pied.

Berafia vers Ambatofotsy :  ( 3 heures de navigation environ )

Nous quittons les îles Radama pour nous rapprocher de La Grande Terre un peu plus au nord. Nous débarquons dans un village in visité. La première route est à 60 kms à pied. Ici , on voyage par la mer. C’est un village qui abrite aussi la demeure traditionnelle du Prince de la région ainsi qu’une sorte de temple à reliques. Découverte d’un village traditionnel Sakalava pas influencé par le tourisme. Paysage, encore une fois, splendide. Nous somme du coup dans un univers tout vert de forêts, de collines en collines, avec des oasis de raphias qui abritent l’eau de cette région. Tout semble immense à perte de vue. Et ces plages seulement bordées par la végétation tropicale d’ici…

Ambatofotsy vers Ambariomena : ( 3 heures de navigation environ )

Nous rejoignons aujourd’hui une sorte de fiord malgache tranquille comme un lac, bordé de petites plages de sable orangé au pied de petites montagnes de forêt primaire . Ici , le rose et le vert domine le bleu ; c’est splendide. Nous bivouaquons sur une langue de sable au ras de la forêt primaire. L’après midi nous remontons si la marée le permet un bras de mer qui s’enfonce sur plusieurs kilomètres dans un réseau de palétuviers. L’eau se fait de plus en plus mince au milieu de cet enchevêtrement de mangroves surréalistes….. la vie , pourtant intense se fait discrète…. Tout ou presque est nurserie…. Tout est étrange, fragile. Le crépuscule ajoute encore une note de charme à cet endroit qui voit les galions, les boutres et les goélettes se reposer depuis des siècles au creux de ses méandres.

Ambariomena vers Nosy Be : ( 4 à 5 heures de navigation environ )

Nous avons toute la journée pour arriver à Nosy Be Nous ne sommes pas vraiment obligé de chasser ou pêcher notre poisson aujourd’hui, et nous allons surtout chercher à profiter d’un site corallien particulièrement riche et accessible en cours de route. On peut se balader aussi au passage sur une immense plage de sable blanc d’un genre encore nouveau. Apéros et tapas, comme d’habitude, agrémentent les heures chaudes de la journée avant de hisser nos lourdes voiles de coton une dernière fois. Le chant des cordages, le paysage grandiose, le grincement des poulies sous l’immense vergue, les voiles de coton….. tout, comme par magie nous ramène à la nuit des temps…. Pour quelques heures encore. Tranquillement poussés par ce vent délicieux de l’après midi, nous atterrissons sur Nosy Be dans les lumières du couchant, vers 17h00.

Continuer le voyage avec